Quand on est enfant …


Quand on est enfant,

Il suffit de peu de choses pour nous émerveiller 

.

Des bulles de savons,

Un arc-en-ciel

Dans des gouttes d’eau

Sur une pelouse fraîchement tondue.

.

Je crois que lorsqu’on grandit 

On a de plus en plus de mal à trouver

Le chemin qui nous ramènent à ces instants magiques.

.

Le seul moment où je vois des adultes

Avec une expression sur le visage qui ressemble à ça,

C’est lorsqu’ils tombent amoureux

Publicités

Plus tu mettras du temps à affronter la réalité,


Plus tu mettras du temps à affronter la réalité,

Et plus celle ci sera douloureuse à accepter.

.

La vie n’est pas une fuite par les rêves,

Mais un combat à accepter avec des projets à mener.

Ces jours gris où s’invitent nostalgie et ennui.. 


Ces jours gris où s’invitent nostalgie et ennui.. 

Ces jours sombres où l’on déambule telles des ombres.. 

Ces jours moroses où les proses font pause… 

Ces jours de lassitude où l’on préfère sa solitude… 

Ces jours où l’on plonge en soi, le cœur en émoi… 

Ces jours mouillés par les larmes de nos maux fissurés… 

Ces jours où les souffrances ne se vivent qu’en silence..

Heureux sont ceux qui peuvent donner sans s’en souvenir et prendre sans oublier



Le sommet du bonheur est de donner sans retenue et sans attendre rien de retour. Le sommet de la gratitude est de prendre sans oublier et d’attendre avec impatience le jour où l’on peut rendre un tant soi peu de ce qui nous a été donné…

La fin des vacances


Tropical Nights

La fin des vacances

mdg-0245-8953-38-

Sur le sable les mots se dessinent,

Petit à petit une phrase se devine.

Elle sera dans quelques heures,

Effacée par la marée douceur.

plage-etoile-de-mer

Sur le sable un souvenir,

A pris naissance, agréable à lire.

Reflétant la joie d’un moment,

Agréable à retenir.

940578b5

Sur le sable déserté,

Les mots aidés par le vent,

S’effacent doucement.

e19e1744

Sur le sable tamisé,

La déclaration a disparu.

Tandis que la rentrée est en vue.

mdg-0245-8953-38-

Ggo

Cesser…


C’est lorsqu’on cesse de se battre contre l’état actuel des choses que la fraîcheur arrive, le sentiment de soulagement, du lâcher prise, la légèreté, etc…

C’est là que nous pouvons revenir au quotidien, au moment présent, le retour à soi-même…

Vivre ce moment de légèreté apporte le meilleur, voilà le résultat du lâcher prise

Tout le monde a déjà ressenti le manque …


Tout le monde a déjà ressenti le manque de quelqu’un, de quelque chose.

Il s’agit de cette sensation étrange qui nous donne l’impression de ne pas être vraiment soi-même, de ne jamais se sentir totalement heureux, cette sensation qui ne nous quitte pas quoiqu’on fasse.

Il parait qu’à force on s’y habitue, qu’on arrive à vivre avec cette part disparue de nous

Le temps, pourquoi s’en faire autant


Le temps…

Pourquoi s’en faire autant ?

Peut-on se fier autant au temps ?

Le temps est-il ami ou ennemi ?

Le temps de se poser la question.

Le temps en question est passé, dépassé.

Alors faut-il courir après ?

On ne peut jamais le rattraper !

Si on s’arrête le temps d’une pause.

Est-ce du temps de gagné ou perdu ?

J’ose dire que je ne m’y retrouve plus.

Un beau moyen d’évasion


Un beau moyen d’évasion quand tu sens monter le stress est de te réfugier dans ta bulle quelques instants, là où est le calme, où les portes se ferment quelques minutes pour enfin reprendre ton souffle..

Elle n’appartient qu’à toi, alors rentre dans ta bulle et respire à fond pour profiter des petites joies de la journée

Il est des moments où l’on se retrouve à la croisée des chemins


Il est des moments où l’on se retrouve à la croisée des chemins.

Les choix qu’on fait dans ces moments là peuvent déterminer le restant de notre vie.

Bien sûr, face à l’inconnu, la plupart d’entre nous préfère faire demi-tour et rebrousser chemin.

Mais de temps en temps les gens se dépassent pour continuer à avancer.

Ils trouvent une force plus grande que la douleur et la solitude.

Ils trouvent le courage de s’attacher à quelqu’un, et ils déchirent le voile du rêve calme et confortable.

Parce que ce n’est que face à l’adversité, que l’on découvre réellement qui on est.

Et ce n’est que face à l’adversité, qu’on découvre qui on peut devenir.

La personne que chacun de nous voudrait devenir existe, quelque part au delà d’une montagne d’effort et de confiance.

Encore faut il avoir le courage d’affronter la tristesse, et la peur de l’inconnu..

Il vaut mieux être plutôt qu’avoir



Il vaut mieux être plutôt qu’avoir.

Avoir s’en va avec le temps, avoir été continuera toujours d’exister….

Les richesses et les biens finissent toujours par disparaître, les êtres peuvent laisser des traces, on n’oublie jamais complètement.

Nos histoires resteront, on s’enrichira de génération en génération en faisant en sorte de transmettre nos valeurs.

Celles-ci marquent et aident bien plus le matériel.

Leur transmission pourra permettre la confiance et une bonne appréciation de la vie à ceux qui nous suivront pour qu’ils réussissent à leur tour, bien plus qu’un héritage en or s’il n’est accompagné de rien d’autre.

Nous devons prendre le monde tel qu’il est


Evidemment…

Nous devons prendre le monde tel qu’il est, car s’il n’est pas en notre pouvoir de le changer à notre gré, nous pouvons y vivre en le regardant sous un angle différent, en changeant d’attitude envers lui

Le changement est en cours partout autour du monde.



Le changement est en cours partout autour du monde.

La vérité dans nos cœurs se réveille et nous ne pouvons plus garder plus longtemps les œillères de la cupidité et du non respect de la terre et des uns des autres.

Regardez le, cherchez le et croyez en lui.

Nous sommes tous en train de nous réveiller !

La marionnette



La marionnette

Les fils sont tirés.

Le jouet s’est réveillé.

La marionnette s’est animée …

Vivre, bouger, remuer pour jouer et mimer.

.

LE rideau tombe,

Son rôle s’achève …

Elle redevient ce qu’elle était …

Une poupée désarticulée que la vie a malmenée … !

Ce qu’il y a de plus émouvant dans le visage



Ce qu’il y a de plus émouvant dans le visage :

le sourire.

Le visage s’ouvre tout à coup, comme si un vent emportait son poids, effaçait sa douleur, sa mémoire, le visage se fend et s’écarte lentement, et quelque chose brille.

Quelque chose se montre, sur les joues, sur le front, fait un peu reculer les oreilles.

Quelque chose apparaît, une pensée, un regard, une lumière, quelque chose qui parle, qui fait signe.

Les vies sont si fragiles, si incertaines.



Les vies sont si fragiles, si incertaines.

On croit parfois leurs fondations solides, on s’émerveille du chemin parcouru, puis, comme ça, soudainement, pour un éblouissement, elles volent en éclats, se fracassent contre un rêve.

Qui peut se prévenir de ça ?

Qui peut se croire assez fort pour ne jamais chuter, pour ne pas désirer céder à ce qui un instant l’a fait défaillir ?!

Un jour la vie s’acharne, vous prend au dépourvu …



Un jour la vie s’acharne

vous prend au dépourvu

Le mal en filigrane

La vie remise à nu

Dehors c’est la chaleur

Dehors c’est le bonheur

Dedans c’est la douleur

Dedans c’est le malheur

La chair est mutilée

Le corps est fatigué…

Le grand chambardement

Un grand bouleversement

Marcher…



Se lever chaque matin pour cueillir le jour,
Comme on ferme la main sur des graines-souvenirs.
 
Marcher entre ciel et terre,
Entre terre et mer au gré de ses envies,
Balades d’équilibriste sur un fil
Jeté comme sonde à la frontière des mondes.
 
Musarder entre deux espaces,
Promenade aérienne,
Volute ténue qu’un souffle anéantit,
Ou bulle fermée sur couleur et beauté.
 
Regarder ce monde par-delà les parois irisées,
S’y lover, vagabonde,
Et parfois revenir s’y griser.

Repliement sur soi



Main tendue mais œil narquois,
C’est chacun pour tous.
 
Main qui donne ou repousse,
C’est chagrin pour soi.
 
Parole dure ou parole douce,
C’est chacun pour tous.
 
Vilains mots rabat-joie,
C’est chagrin pour soi.
 
Nonchalance, vie tranquille
C’est chacun pour mille.
 
Vie déserte, calme plat,
C’est chagrin pour soi …
 
Fermeture, hermétisme pratique du mutisme
C’est repliement sur soi …

Révolution de la Conscience !


Révolution de la Conscience !

Les croyances sont les causes de nos difficultés, car, dans chaque relation, elles séparent l’homme de l’homme.

La nature unique de l’individu réside dans une liberté totale à l’égard du contenu de la conscience.

Seule la vision pénétrante de tous mouvements de la conscience, hors du temps, produit dans l’esprit un changement profond et radical

Détruire quelqu’un peut prendre une minute



Détruire quelqu’un peut prendre une minute

Admirer quelqu’un peut prendre des heures

Aimer quelqu’un peut prendre des jours

Mais pardonner quelqu’un d’un un mal qu’il t’a causé

Peut prendre toute une vie

La jalousie est un mal qui ronge à l’intérieur.



La jalousie est un mal qui ronge à l’intérieur.

A trop regarder chez les autres, on ne voit pas ce qu’on a chez soi.

Elle crée l’envie et fait s’installer en vous un sentiment d’infériorité.

On a tous des choses bien en nous à exploiter, pas besoin de prendre chez les autres ni de regarder ailleurs.

Faites vous confiance, vous êtes unique, les autres ne valent pas mieux que vous, nous sommes tous égaux.

Ce ne sont pas les richesses qui créent les valeurs.

Votre vraie valeur, c’est vous et votre personnalité.

C’est grâce à ça que vous plaisez

La symphonie de la vie quelle note joue-t-elle ?



La symphonie de la vie quelle note joue-t-elle ?

Une mélodie du bonheur un mélodrame,

Un air d’humour,

Une douceur pour l’âme,

Quelque soit la note elle joue à toute heure du jour,

Mais l’important

C’est l’accord que nous lui donnons

Pour continuer cette route

Avec la meilleur symphonie possible

Tant que l’on garde espoir…



On peut perdre ses clefs, son temps ou ses illusions, tant que l’on garde espoir…
 
Il n’y a pas de quoi s’affoler !
 
L’espoir est comme le ciel des nuits :
 
Il n’est pas coin si sombre où l’œil qui s’obstine ne finisse par découvrir une étoile

Puisqu’il faut vivre, autant le faire avec le sourire



Puisqu’il faut vivre, autant le faire avec le sourire

Se dire que le meilleur est à venir

Que le pire permet de construire ce vraiment à quoi on aspire

Se dire, pendant la chute, qu’il y a toujours espoir de bien atterrir

La vie ça ne se respire qu’une seule fois

Et le bonheur, ça se vit sans aucune loi

L’amitié c’est …



L’amitié c’est…-:*♥♥*

Penser à toi,.-:*♥♥`*

Me faire du souci pour toi,.-:*♥♥*

Souhaiter ton bonheur,.-:*♥♥*

T’aimer tel que tu es,.-:*♥♥*

Croire en toi,.-:*♥♥*

Te faire confiance,.-:*♥♥*

pouvoir compter sur toi,.-:*♥♥*

Te soutenir….-:*♥♥♥*

 

La vie en rose c’est regarder à travers tes yeux



La vie en rose c’est regarder à travers tes yeux,

Analyser tes sentiments,

Découvrir tes passions,

Sentir ta joie,

Partager ta douleur,

Donner ce que tu aime…

C’est une vie dans une autre forme de vie…

Robot … De nos jours …



De nos jours,
L’individu est pour ainsi dire race éteinte.
 
Ce que nous avons, c’est le drame du robot – l’homme de l’âge de la machine, qui fonctionne comme un rouage.
 
Le monde du sexe de Henry Miller,
Je ne serais jamais un robot mon cœur est fait pour s’émerveiller pour vibrer.
 
J ‘ai mal pour ceux qui sont devenu des êtres désabusés, qui ne veulent plus partager de chaleur humaine, il y a déjà trop de monstres et de moins en moins d ‘humanité dans les âmes.
 
Ça me perturbe quand je vois toute ces personnes froides qui reprochent aux autres leurs instinct de vie, leurs tendresses et de sourire au destin.

L’échiquier



Sur l’échiquier de la vie je dessine chaque pièce et lorsque l’une sourit l’autre se tourne et me délaisse…

Quand sur la table du temps en stratège du jeu des rois de ma tour, je vois loin devant pour mieux diriger mes choix…

En Cavalière aguerrie j’enfourche ma monture de reine volant au vent des envies sur les traces du roi d’ébène…

Si le Fou a perturbé tous mes sens de gente dame le Pion m’aide à redresser les dérives de mon âme…

Afin de mettre en échec un faux Roi que je dématte malgré sa beauté de grec il tombera seul en Mat…

Le cœur doit être courageux…



Le cœur doit être courageux et rendre invisibles aussi bien les différences que les critiques de notre environnement.

Nous ne serons jamais trop vieux/vieilles pour aimer encore, même si nos enfants nous disent : « à ton âge, cela n’a plus de sens ».
 
Nous ne laisserons pas s’échapper ce garçon ou cette fille simplement parce que nos ami-e-s nous disent « qu’il/el est bizarre, qu’il/el est gros-se ou qu’il/el n’est pas fait-e pour nous »
 
Nous sommes les seul-e-s à savoir ce qui convient à notre cœur, ce qui donne de la chaleur à notre peau, ce qui abrite notre âme et ce qui donne de la musique à nos sourires.
 
Allons de l’avant dans cette société en tenant notre amour par la main tel-le-s des briseur-se-s de glace dans la mer de l’hypocrisie, tel-le-s des cerfs-volants colorés qui n’ont pas besoin de vent pour voler…

Silence d’un mot, d’une larme



Silence d’un mot, d’une larme

D’un frisson en dessous d’une trame

D’une rage enfermée tout au fond

Dans l’obscure, isolé, profond

Silence d’une décennie

De l’effroi qui les a unies.

D’âmes lassées de tout de dictateurs surtout…

Trop d’histoires qui se finissent mal…



Trop d’histoires qui se finissent mal, trop de cœurs qui se déchirent.

A se demander si le bonheur existe encore.

Mais s’il n’est pas présent aujourd’hui, il le sera des les jours qui viennent.

La vie est faite de rebondissement alors ne perdez jamais espoir et battez vous pour ce que vous voulez vraiment.

La poésie n’est pas toujours vagabonde et voyageuse…


La poésie n’est pas toujours vagabonde et voyageuse, elle est aussi ancrée, solide, escarpée, enracinée, s’imposant dans le ciel comme une musique agrippée à tous les vents, attendant d’être admirée.

Il y a des jours où …



Il y a des jours où il vaudrait mieux
Stopper les pensées, tenter d’être heureux
 
Il y a des jours où l’on peut craquer
Juste pour un instant, juste ne rien cacher
 
Il y a des jours où l’on est épuisé
Et les émotions se laissent emporter
 
Il y a des jours où c’est difficile
Une pression trop forte
 
Il y a des jours où les larmes viennent
Où ce que l’on cache, d’un coup se déchaîne
 
Il y a des jours où l’on veut cacher
Mais la petite goutte fait tout déborder

Ne retient pas tes larmes



Ne retient pas tes larmes

C’est l’expression des blessures de ton âme

Ne retient pas tes larmes

Car il faut épurer ton corps et ton âme

Laisse perler la peine et s’échapper douleurs et regrets

Ne retient pas tes larmes

Exprime tout ce qui te désarme

Ne retient pas tes larmes

Car c’est ton cœur qui le réclame

Le souffle du temps fait disparaître les caresses



Le souffle du temps fait disparaître les caresses ..

Le souffle des mots fait mentir les promesses..

Le souffle du cœur ancre les détresses..

Le souffle des maux encombre la tristesse..

Le souffle du vent ramène l’ivresse..

Le souffle de ta bouche réveille ma folie..

Le souffle de tes gestes ravive mes envies ..

Le souffle de tes yeux efface ma mélancolie ..

Le souffle de ta voix réinvente ma vie..

Pleurer, c’est …



Pleurer, c’est risquer de paraître fragile.
Aller vers quelqu’un c’est risquer de s’engager. 
Exposer ses sentiments, c’est risquer d’exposer son moi profond. Présenter ses idées ou ses rêves aux autres, c’est risquer de les perdre. Aimer, c’est risquer de ne pas être aimé en retour. 
Vivre, c’est risquer de mourir. 
Espérer, c’est risquer de désespérer. 
Essayer, c’est risquer d’échouer.
Mais il faut prendre des risques, car le plus grand danger dans la vie c’est de ne rien risquer du tout.
Seuls ceux qui risquent de vivre sont libres, les autres sont des enchaînés ». 

Citation indienne

La plupart des gens passent leur vie en cherchant toujours quelque chose d’autre



La plupart des gens passent leur vie en cherchant toujours quelque chose d’autre. Ils traversent l’existence persuadés que leur objectif est fort lointain alors qu’autour d’eux se trouve tout ce dont ils ont besoin pour atteindre leur but !

Pour chacun, une bouche, deux yeux, deux mains, deux jambes,



Pour chacun, une bouche, deux yeux, deux mains, deux jambes,

Rien ne ressemble plus à un homme qu’un autre homme..

Mais il y a …

La bouche qui blesse et la bouche qui console,

Les yeux qui condamnent et les yeux qui éclairent,

Les mains qui donnent et les mains qui dépouillent,

Le pas sans trace, et les pas qui nous guident.

L’amour heurte, L’amour blesse



L’amour heurte,
L’amour blesse
 
On s’aime, puis on s’abîme…
On pardonne, sans oublier…
On tombe, pour finir par se relever…
 
On hait,
On ignore,
On souffre,
On espère ne plus jamais avoir à espérer…
 
Et puis,
Arrive quand on ne l’attendait plus, cette personne,
Avec dans ses yeux cette nouvelle promesse d’amour
 
C’est alors que l’envie d’y croire à nouveau refait surface,
Qu’importe le futur,
Qu’importe les doutes,
Nous avons tous besoin d’amour…

L’amour ne part jamais,



L’amour ne part jamais,

Il a beau nous décevoir,

Nous causer du mal,

Il reste présent

.

Il ne part pas en un coup de vent

Et ne se perd pas comme un trousseau de clefs.

.

On ne dit jamais qu’il n’y a plus d’amour,

Ce serait comme dire qu’il n’y a plus d’air.

J’aurais aimé t’aimer


J’aurais aimé t’aimer comme on aime le soleil,

Te dire que le monde est beau,

Que c’est beau d’aimer.

J’aurais aimer t’écrire le plus beau des poèmes

Et construire un empire juste pour ton sourire,

Devenir le soleil pour sécher tes sanglots,

Et faire battre le ciel pour un futur plus beau.

Mais c’est plus fort que moi,

Tu vois je n’y peux rien,

Ce monde n’est pas pour moi,

Ce monde n’est pas le mien

Parfois, il est si bon d’entendre de doux mots


Parfois, il est si bon d’entendre de doux mots

Pour gonfler notre cœur d’un amour bien plus fort.

.

Ces paroles apaisent chacun de nos maux,

Et notre âme a si soif qu’elle nous dit  » encore ».

.

D’un souvenir ou d’un geste,

On repart plus serein,

Transmission de gaieté qui croit au fond de nous.

.

On se dit, c’est si bon de se tenir la main,

« Je » n’est rien comparé à ce précieux « nous ».

.

Offrir ce que l’on a de plus cher, notre amour.

Donner sans limites, sans attendre en retour.

Et se sentir aimer… Et se sentir aimer…

.

La vie est bien plus belle en votre compagnie.

Ami(e)s m’accompagnant à chacun de mes pas.

Sans vous n’existerait d’avancer mon envie.

Car ces liens m’ont nourrie et ôtée du trépas.

.

Et puis, une autre part se crée de poésie,

Apaisant mes douleurs et estompant mes peines.

.

Instant d’éternité ma plume écrit.

Évitant à mes mots,

Ces tristes chrysanthèmes,

Recevoir ces cadeaux et de douces pensées.

.

« Merci » ne suffit plus, à en être si touché.

Et se sentir aimer…

.

Et se sentir aimer…

Ça nous fait exister

Si seulement tu avais su …



Si seulement tu avais su …

Tu as avancé , les yeux fermés …

Si seulement tu avais su être plus attentif …

Si seulement tu pouvais changer les choses …

Si tu pouvais changer ta vie …

Si seulement nous savions à quel point tu es épuisé

De te battre pour survivre …

Survivre pour un rêve …

Une illusion …

Si…

Le seul fait de rêver est déjà très important.




Le seul fait de rêver est déjà très important. 
Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir 
Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. 
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer. 
Et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir 
Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. 
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer. 
Et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Il suffit d’une petite étincelle



Il suffit d’une petite étincelle pour qu’un espoir revive.

Un rien pour qu’on aille mieux.

Il ne faut pas s’accrocher à l’espoir,

On ne sait jamais s’il est vrai ou s’il est faux,

A force de trop s’investir, de se donner à fond,

On tombe et comme toutes les chutes,

C’est douloureux.

Je crois en l’authenticité.



Je crois en l’authenticité.

Se montrer à l’autre tel que l’on est avec ses qualités et ses défauts, ses facultés et ses limites.

Personne n’est supérieure à personne.

Ecouter les leçons, les conseils tout en restant chacun maître de son destin…

La bonté séjourne dans le ♥



La bonté séjourne dans le ♥, son unique demeure

Elle se voit aussi sur le visage, éclatante, douce

Elle illumine les yeux, d’un éclat lumineux

Elle apporte tant de bonheur, tant de plaisir sous de tendres sourires

Elle rend sensible, généreux, accessible

Elle efface toutes jalousies et méchancetés…

L’amour est une force sauvage.



L’amour est une force sauvage. 
Quand nous essayons de le contrôler, il nous détruit.
Quand nous essayons de l’emprisonner, il nous rend esclaves. 
Quand nous essayons de le comprendre, il nous laisse perdus et confus.

Tu sais !?



Tu sais, 
si t’arrives pas à pleurer, tu peux parler….. 
Si t’arrives pas à parler, dis rien. 


Mais tu sais, 
parfois on commence à parler, et c’est là qu’on se met à pleurer. 
Et en pleurant on dit ce qu’on arrive pas à dire en parlant